Je vais souffler mes 30 bougies...

Lui ses 3...

Décembre 2011, je me lance, et écris mon premier article sur ce blog. Je suis encore loin de me douter de la tournure que cette aventure va prendre. Mon leitmotiv à l'époque ? Garder une trace de l'histoire de ma fille. Pouvoir lui offrir un jour ce plaisir de lire sa vie.

Petit à petit, je découvre la blogo. Rapidement, ma gourmandise fait surface. Je veux plus, je veux mieux, je veux faire comme Elles !

Mes lectures se multiplient. J'observe dans mon coin, prends mes marques, me familiarise. Puis je me lance. La toile me fait peur. En tant qu'ancienne journaliste, je n'ai jamais eu de réelle affection pour elle. Je m'en méfie, tout en la côtoyant. Un pas de deux plein de réserve.

Je me lance, et valide mes premiers commentaires.

J'ai mes favoris, mes chouchous, mes préférés. Ces petites bulles où j'aime tant me retrouver. Je me délecte de ces tranches de vie si bien narrées.

Les premiers temps se résument à cela. Bien rapidement, je me rends compte de mes limites, de mes envies... Et c'est alors que je saute le pas.

Des rencontres, des coups de coeur, des surprises. Un lien se tisse, cela fait trois ans, il n'a jamais rompu.

A chaque bonheur, à chaque coup dur. Elles sont toujours là. Discrètes, parfois tapies dans l'ombre. Souvent je me dis que je n'ai pas un immense lectorat, mais quand je vois ces petites traces de pied discrètes dans mes stats'...mon coeur se serre, ou est-ce ma gorge, ou les deux, peut être...

On m'a dit : "Ne cours pas après les lecteurs, ne te précipite pas, ne cherche pas à." On m'a répété "Reste toi-même, ça paiera.".

Et aujourd'hui, ces quelques là, et je sais qu'Elles se reconnaîtrons, et bien je les remercie.

De tout mon coeur.

Parce que lorsque j'écris un billet comme celui d'hier, je suis très loin de l'envie de voir des dizaines de lecteurs apposés leurs commentaires, plus ou moins sincères, plus ou moins réfléchis.

Non, hier mon coeur a saigné, des larmes ont coulé. Et ce matin, en ouvrant mon PC, c'est les lignes que j'attendais qui y étaient. Celles de mes rencontres au fil de ces trois années. Celles de femmes dont j'ai croisé le chemin et qui, dans leur plus simple appareil, m'ont fait sentir à moi, la sauvage, la pas sûre d'elle, la sceptique, que oui l'Amitié existe bel et bien par ici. Et elle rime souvent avec générosité, altruisme et gentillesse.

Il y a eu mes perles, mes découvertes du début. Et puis au fil des années, celles qui sont venues s'y rajouter. Des coups de coeur, d'amitié, des coups d'amour.

Merci. Car si aujourd'hui encore, et plus que jamais, je suis ici, c'est en partie grâce à vous. Car si j'ai réussit à surmonter autant d'épreuves cette année, c'est en partie grâce à vous. Car je sais, qu'à 22 000 km de mon petit bout de caillou, il y a des chouettes nanas qui pensent, sincèrement, à moi. Car celle que je suis devenue ces derniers mois, c'est, encore une fois, en partie grâce à vous. Et ce que je sais, c'est que j'ai toujours en moi, l'envie profonde de partager des tas de choses avec vous ! Et je vous promets les filles, 2015 sera l'année des bonnes nouvelles !

Ma roue va tourner. Je le sais, je le sens, je vais l'y encourager.

MERCI !