P1020032

Il y a presque trois ans, je croyais savoir ce qu'étaient les termes viscéral, tripale, charnel, fusionnel, animal... Mais en fait, il y a tout juste trois ans, 10 jours pile poil avant ta naissance, je ne savais rien.

Rien de ce qu'il allait se produire cette nuit où la sage-femme a posé ma fille sur mon ventre.

Rien de ce que j'allais ressentir lorsque j'ai croisé ton regard pour la première fois.

Rien de ce qui allait se déclencher au moment d'apposer mon premier baiser.

Rien... Il y a trois ans, je ne savais rien.

Aujourd'hui, je sais que rien ne sera jamais plus fort que cet amour que je te porte.

Rien ne remplacera tous ces moments passés avec toi.

Rien ne vaudra jamais tes "je t'aime".

Rien, ni personne ne nous volera jamais notre complicité.

Aujourd'hui, j'ai compris ma maman. Et je comprends toutes les mamans du monde.

Aujourd'hui, je suis maman, d'une petite fille de trois ans, avec laquelle je grandis.

Demain, tu vas souffler tes trois bougies. Pour la première fois, tu as souhaité invité des amis. On va te fêter. Tu seras la princesse de ta jounée.

Demain, je te regarderai prendre encore un peu plus ton envol. Avec fierté, et encore et toujours amour.

Demain, je ferai un voeu moi aussi quand tu éteindras ta dernière bougie. Celui de pouvoir continuer, le plus longtemps possible, à être le spectateur privilégié de ta vie. Tes yeux pétillants, ton regard coquin, tes mimiques joyeuses.

Je n'ai jamais été aussi heureuse que depuis que je suis devenue ta maman. Et aujourd'hui, le jour de tes trois ans, je ne peux plus me passer de toi. Ma boule d'amour, mon pilié, mon tout. Tu es ma drogue et je me shoote à toi.

Je serai toujours, ma fille, ton port d'attache et je ferai tout, tout, pour ne pas larguer les amarres trop vite, tant je sais qu'une maman est toujours aussi importante, à trois ans, dix, vingt ou trente.

Joyeux troiz'ans ma perle. 

10269538_10152076040611033_4061759410020714472_n[1]