Il y avait tout un tas de choses dont je voulais vous parler, un tas de clichés que je voulais vous montrer : le beau chef d'oeuvre qu'a été notre sapin 2013, la décoration de la table de Noël faite entièrement par la Mini et moi-même, les premières tomates du jardin, et les petits n'haricots qui ont suivi...

La première vraie coupe de cheveux de notre gitane (et ce sans passer par le coupe-tiffs) ! Ses dodos, bouche ouverte, après des journées intenses.

Son premier aller-retour dans la piscine sans ses bouées ! Deux ans et demi, notre petit poisson se transforme en sirène ! Sa découverte mi-amusée, mi-flippée des "badadoums" plus communément connus sous le nom de feu d'artifice !

Mon anniversaire et tous ses Amis qui me rendent si heureuse.

Noël... et puis cette nouvelle année qui commence.

Bref tout un tas de choses qui ont enrichit ma vie ces derniers mois et que j'avais envie de partager avec vous ! Mais les évènements des dernières semaines m'ont littéralement happée.

Cependant, je continue à être heureuse, très, parfois trop d'ailleurs... Et je ne sais comment l'interpréter. Ma mère vit un cauchemar et par conséquent, nous vivons tous une sale période. Mais je n'arrive pas à m'apitoyer, à me morphondre. Cette situation me fait tellement me sentir vivante et heureuse, que je savoure chaque instant : un sourire ravageur de ma princesse, une tarte à la tomate maison partagée avec mon homme, un verre de vin siroté avec une Aime ou encore un plateau-tv...

Est-ce normal ?

Celle qui m'a mise au monde est en train de livrer son plus âpre combat à 20 000 kms de là, et moi...je ne me suis jamais sentie aussi vivante et heureuse, même si il me semble également qu'une partie de moi s'est éteinte.