Les articles sur le bon équilibre boulot/maison, vie pro/vie perso, pullulent en ce moment. Et toutes ces lectures hivernales, mon mug de thé bouillant au creux des paumes, m'ont fait réfléchir.

Lorsque, plus jeune, j'avais le souhait de m'installer au soleil, loin des rythmes infernaux des grandes mégalopoles, à aucun moment je n'ai pensé au jour où je deviendrais maman et où le fameux jonglage boulot/famille prendrait tout son sens.

Mais en lisant vos articles, je me rends compte, que nous avons une chance extraordinaire. Nous vivons au soleil, sur une île magnifique. Je vais peut-être en décevoir certains, mais nous travaillons, nous aussi, 8 heures par jour, nous sommes toujours au 39 heures, et ici aussi, il est possible de "faire carrière", pour les plus ambitieux d'entre nous. Alors le leitmotiv n'est pas "doigts de pieds en éventail et farniente", mais bien boulot, maison, dodo, comme partout dans le monde...ou presque.

Sauf qu'ici, le boulot est rarement à plus de dix minutes de la crèche/nounou/école, qui est elle aussi jamais trop éloignée du domicile familial. Donc déjà, les temps de trajets sont nettement diminués. Le matin : réveil à 6h30, départ à 7h, choupinette déposée à 7h08 à la crèche et maman au boulot entre 7h20 et 7h30...

Sauf qu'ici, il y a un paquet de gens : patrons, ouvriers, employés, indépendants, intermittents...qui sont venus pour s'offrir une certaine qualité de vie. Et qui dit qualité de vie, dit rythme adéquat à ses envies.

Jamais on ne m'a regardé de travers parce que je devais partir à 17h15, pour arriver à 17h20 à la crèche.

Jamais une réflexion lorsque le troll tombe malade.

Jamais de gêne pour poser un jour pour cause de férié, de pont, ou autre jour chômé par les dames de la crèche.

Mon patron, lui-même, papa de trois enfants, gère la récupération de sa progéniture lors des mercredis pédagogiques, et pour les diverses activités sportives ; est de garde lorsque n°3 a la gastro... Et c'est un homme...qui a, de plus, des responsabilités.

On pourrait se dire, c'est lui le patron, il a tous les droits ! Mais la semaine dernière, j'appelle un client pour caler un entretien avec un candidat... "Mardi 17h30 ?! Ok pour toi ?". Refus immédiat dudit client qui, en tant que directeur commercial, n'a, lui non plus, pas à rougir de son rôle de père, en m'annonçant que le mardi soir, comme tous les autres soirs de la semaine, il doit aller chercher sa tchoupi à la crèche !

8 heures de boulot par jour, parfois plus, 9, 10, 11 ou 12...mais des horaires de journée. Nous commençons tôt 7h pour les plus matinaux, 7h30 pour les marmottes, et nous finissons tôt. De quoi avoir largement le temps de profiter de nos chères têtes blondes.

Alors, patrons, responsables, standardistes et autres techniciennes de surface, tout le monde bosse, fait son boulot, mais dit aussi stop, pour continuer à s'octroyer ces moments en famille si important.

Un jour mon boss m'a dit : "Il faut avoir le bon équilibre boulot/famille. Je préfère une employée heureuse et épanouie qui a le temps de s'occuper des siens, elle sera beaucoup plus efficace au boulot et surtout y viendra avec plaisir !". Et c'est bien ça le plus important !

Je suis une jeune maman en Calédonie, qui a le temps de voir sa fille grandir, de s'occuper d'elle comme il se doit, tout en ayant un poste à responsabilités. Et cela, je crois bien que c'est un luxe. Car en lisant vos blogs, j'ai l'impression que carrière et maternité sont difficilement compatibles et que la majeure partie d'entre vous, hommes et femmes, sont souvent tiraillés.

Ici, famille et boulot ne sont pas en concurrence... et rien que pour ça, je resterai sur mon caillou encore de longues années...

 

 

PS : photo récupérée sur le blog de Pepita Pioka, que je découvre et qui est une petite pépite : http://pepitapioka.over-blog.com/. Pepita, si tu souhaite que cette photo disparaisse de mon blog, aucun pb !